Office de protection de la nature de Toronto et de la région (TRCA)

Milieux de travail durables de BOMA BEST, un programme qui reconnait les succès d’aujourd’hui et les objectifs du future.

Les bureaux de l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région situés à Concord, en Ontario, comptent près de 315 employés qui préconisent la restauration et le maintien de divers processus écologiques dans la région du Grand Toronto et ses environs. Non seulement le TRCA promeut la durabilité pour l’environnement, mais il est aussi un promoteur de développement durable sur le lieu de travail, lui permettant de se voir attribuer la désignation Milieux de travail durables de BOMA BEST.  

Comment le TRCA le fait-il? Il a de nombreux buts et objectifs en place pour la réduction de la consommation d’énergie et d’eau, la gestion des matières résiduelles électroniques et le recyclage, les voyages responsables et la qualité de l’air intérieur.

Leurs objectifs et réalisations comprennent :

  • afficher un bilan neutre en carbone d’ici 2025. Le bureau du TRCA a acheté plus de 100 % de son électricité par le biais de Bullfrog Power pour s’assurer que la consommation d’énergie de l’ensemble de l’immeuble était neutre en carbone.
  • Réduire la consommation totale d’eau de 35 % par rapport au niveau de 2009 d’ici 2025. Le bureau du TRCA est sur la bonne voie pour atteindre cet objectif en installant des robinets à débit réduit et des robinets à commande par mouvement. Le TRCA a aussi mis en place une technologie d’irrigation des pelouses qui détecte l’humidité du sol pour s’assurer que l’eau n’est utilisée que lorsqu’elle est essentielle pour maintenir l’intégrité de la pelouse.
  • Détourner plus de 80 % des matières résiduelles totales des sites d’enfouissement d’ici 2018. Le bureau du TRCA a mis en place de nombreuses initiatives de recyclage et de détournement des matières résiduelles, permettant au personnel de recycler de nombreux articles, notamment, mais sans s’y limiter les matières résiduelles électroniques, les serviettes en papier, les ampoules, les matières résiduelles alimentaires, les piles et les dosettes de café.  
  • Atteindre une moyenne de 12 litres aux 100 kilomètres d’ici 2018. Le TRCA comprend les défis liés au voyage durable lorsque les bureaux ne sont pas situés à proximité des transports en commun. Le TRCA réagit à cela en permettant à son personnel d’avoir accès à des bornes de recharge pour véhicules électriques. Ils ont également mis en place un programme Smart Commute qui facilite les options de transport durable.

En plus des objectifs énoncés ci-dessus, le TRCA a mis en place de nombreux programmes d’éducation et de sensibilisation qui encouragent les employés à se renseigner sur le développement durable et à jouer un rôle actif dans le fonctionnement de leur milieu de travail. Dana Fountain, le coordinateur du projet au TRCA déclare : « le programme Milieux de travail durables de BOMA BEST nous permet d’être reconnus pour nos réalisations actuelles, mais aussi de déterminer nos lacunes et les domaines d’améliorations potentielles. » Dana souligne également que le programme s’harmonise bien avec le programme de l’entreprise et constitue un excellent moyen de partager leurs processus avec d’autres personnes qui souhaitent commencer leur cheminement vers le développement durable sur le lieu de travail. « Milieux de travail durables de BOMA BEST n’est pas un programme prescriptif; il est facile à utiliser et fournit une plateforme pour aligner les objectifs du programme avec nos objectifs individuels. Le partage mutuel d’une vision pour des milieux de travail durables est facile à réaliser et à harmoniser. » Ensemble, BOMA BEST et le TRCA travaillent à la promotion du développement durable sur le lieu de travail.

Géré par Northam Realty Advisors Limited, l’immeuble de bureaux situé au 483 Bay Street a mis la barre haute en termes d’optimisation et de gestion du rendement énergétique des immeubles et a obtenu la certification Platine du programme BOMA BEST après le renouvellement de sa certification. Selon l’association des biens immobiliers du Canada (REALPAC), cet immeuble de plus de 30 ans a une intensité énergétique de 15,3 kWh/pi²/an, dépassant largement l’objectif fixé des 20 x 15. Il obtient ainsi de meilleurs résultats que la plupart des nouveaux immeubles de bureaux construits ces dernières années. Dans le cadre de l’initiative « Race to Reduce » lancée par CivicAction, l’immeuble a remporté pour la troisième année le prix de la plus faible consommation d’énergie parmi les entreprises de la région du Grand Toronto avec une cote ENERGY STAR de 94.

Created by Natalie Rekai | vendredi 13 octobre 2017 | Case Study