Faire suffisamment d’exercices (de simulation de pandémie)…

Faire suffisamment d’exercices (de simulation de pandémie)...

Lors de sa réunion annuelle en octobre cette année, la Banque mondiale a effectué un exercice en cas de pandémie. Ce ne fut pas qu’un événement unique… l’équipe a organisé plusieurs exercices du genre durant l’année.

Une menace croissante

Le Washington Post1 précise qu’en plus de l’exercice d’octobre, la Banque mondiale a effectué une simulation pour les cadres de grandes entreprises ayant participé à la World Economic Forum Annual Meeting de janvier à Davos, en Suisse. Par la suite, en juillet, ils ont travaillé avec la chancelière allemande Angela Merkel afin de réaliser une simulation de pandémie pour les ministres de la Santé lors de la réunion du G20.

Le Post suggère que l’attention que la Banque mondiale accorde à la menace pandémique constitue une preuve de « … la sensibilisation croissante à l’extérieur du secteur mondial de la santé de la menace grandissante et des perturbations économiques que représenterait une pandémie mondiale ».2

Tenir Bill Gates éveillé toutes les nuits

« Je considère la menace d’une pandémie meurtrière sur le même pied d’égalité qu’une guerre nucléaire et le changement climatique », a écrit Bill Gates dans l’édition de février 2017 du Business Insider3. « Le fait qu’une pandémie mondiale meurtrière ne s’est jamais produite dans l’histoire moderne ne signifie pas qu’une telle pandémie ne surviendra pas dans l’avenir. »

Quelle est sa solution à la menace imminente d’une pandémie? Gates précise : « Une planification rigoureuse peut grandement atténuer les risques… ».

Alors, quel est le plan?

Il existe bien des ressources utiles pour aider les entreprises canadiennes à élaborer un plan pandémique si ce n’est pas déjà fait, ou si elles veulent mettre à jour leur plan actuel. BOMA Canada a récemment publié le Guide de planification en cas de pandémie 2017 qui aborde huit catégories clés de planification pour les propriétaires et gestionnaires d’entreprises canadiennes. Voici ces catégories :

  1. Contenu du plan de pandémie
  2. Assurer la sécurité et la santé des employés
  3. Communication en cas de pandémie
  4. Fournitures et fournisseurs
  5. Technologies de l’information
  6. Sécurité
  7. Considérations juridiques
  8. Continuité des opérations

 

Prendre soin des affaires

Selon le Guide de planification en cas de pandémie 2017 de BOMA Canada, les entreprises pourraient s’attendre à faire face à trois principaux défis de continuité des affaires lors d’une pandémie :

  1. Absentéisme – Une pandémie peut affecter un pourcentage important de votre main-d’œuvre au cours du pic de la maladie. Les employés peuvent s’absenter parce qu’ils sont malades, doivent s’occuper de membres de leur famille malades ou d’enfants si les écoles ou les garderies sont fermées, ou s’ils ont peur de venir travailler.
  2. Changement dans les modèles de commerce – Les articles liés au contrôle des infections seront en forte demande, tandis que la demande des consommateurs pour d’autres articles pourrait diminuer. Les consommateurs peuvent également modifier leur façon de faire leurs achats, préférant faire leurs achats aux heures creuses pour réduire les contacts avec d’autres personnes, utiliser les services de livraison à domicile ou rechercher des services de point de retrait automobile pour réduire au minimum les contacts interpersonnels.
  3. Interruption de l’approvisionnement/de la livraison – Les envois d’articles provenant de régions gravement touchées par la pandémie peuvent être retardés ou annulés.

 

Exercices réguliers

Le meilleur moyen éprouvé pour s’assurer qu’un plan fonctionne consiste à le mettre à l’essai. Effectuer des exercices d’urgence régulièrement avec les intervenants, notamment le personnel, la haute direction et les partenaires communautaires permettra de cerner les lacunes, les défis et les hypothèses erronées. Comme le dit Bill Gates : « Nous devons nous préparer comme les militaires se préparent à la guerre. Ça implique d’exécuter des exercices de préparation afin que nous puissions mieux comprendre comment les maladies se propageront, comment la population réagira… et comment gérer les situations comme les routes et les systèmes de communication engorgés4. »

Susan Bazak se spécialise dans la gestion des urgences pour les clients des secteurs privé et public pour bâtir des effectifs préparés et des organisations résistantes aux catastrophes. Vous pouvez prendre contact avec elle à bazakconsulting@gmail.com

1 Sun, L. (October 24, 20217) World leaders rehearse for a pandemic that will come ‘sooner than later’, Washington Post. Retrieved from https://www.washingtonpost.com/news/to-your-health/wp/2017/10/24/world-leaders-rehearse-for-a-pandemic-that-will-come-sooner-than-we-expect/?utm_term=.1791a453321b
2 ibid

3 Gates, B. (February 18, 2017) A new kind of terrorism could wipe out 30 million people in less than a year – and we are not prepared, Business Insider. Retrieved from http://www.businessinsider.com/bill-gates-op-ed-bio-terrorism-epidemic-world-threat-2017-2

4 ibid

Related Blogs

Posted by Michael Parker | mercredi 11 avril 2018
Gestion des sous-traitants
TORONTO, ON [12 avril 2018] – L’Association des propriétaires et des gestionnaires d'immeubles du Canada (BOMA Canada) a annoncé le Défi net zéro, soutenu par Ressources naturelles Canada. Le Défi net zéro...
Posted by Michael Parker | mercredi 11 avril 2018
étude de cas Centre Toronto-Dominion BOMA BEST
« Seuls les nouveaux immeubles peuvent être vraiment performants! »  David Hoffman, directeur général du TD Centre, n’est pas d’accord avec des commentaires comme celui-ci. Sa conviction est que les immeubles les...
Posted by Michael Parker | mercredi 11 avril 2018
Gestion des sous-traitants
Le rôle des sous-traitants dans la gestion immobilière continue de changer de manière significative.  Par le passé, de nombreux employés de grandes sociétés de gestion immobilière effectuaient l’entretien eux-mêmes.  Au...